Musique

Crash

cerf volant

A trop vouloir rêver on finit parfois la tête dans le sable.
Faute de vent, le rêve d’Icare s’achève par un vol planné lent et presque majestueux.
Sur la plage des salines, j’avais le choix entre les herbes folles, les vagues ou le sable pour poser mon gros oiseau.
Cette fois ce sera le sable !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer