EssaisGravelVelotaf

Essai du Canyon Grail AL

Une machine ludique, efficace et abordable qui bénéficie d'un équipement de 1er choix !

J‘ai beaucoup aimé rouler avec on Triban 100. Suffisamment fiable, peu onéreux puisque acheté d’occasion sur le BonCoin, Avec lui, j’ai enquillé quelques kilomètres sans jamais rencontré de défaillances majeures.

Pourtant je souhaitais aller plus loin. L’envie d’enquiller les kilomètres à une autre allure, préférer les pistes aux singles. Disposer d’un vélo à la fois capable de rouler en mode vélotaf, gravel et aussi en bikepacking.

Enfin bref, passer au Gravel, pour résumer l’idée !

J’ai donc commandé en tout début d’année le nouveau Canyon Grail dans sa version AL (aluminium). 4 mois plus tard la bête est enfin là.

Découverte

Le Grail AL est apparu au catalogue Canyon quelques semaines après le lancement du superbe Grail CF.

Constitué d’une gamme de 5 vélos allant de 1 199 € à 1 599 €, le modèle que j’ai choisi est le plus cher de cette série.

Équipement

Si j’ai une fois encore choisi Canyon, c’est pour la richesse des équipements proposés. Ma pratique du VTT reste encore fraîche et le groupe SRAM Rival me permet de ne pas sentir trop éloigné du XO1 qui équipe mon Canyon Spectral.

Je n’ai pas eu une ombre d’hésitation lorsqu’il a fallu choisir entre Shimano 105 et Sram Rival en 11 vitesses. La compacité, l’homogénéité et la fiabilité affichée par le groupe proposé par Sram m’a tout de suite séduit.

Un autre aspect, a fait pencher la balance ; l’entretien. Je souhaite limiter au maximum l’entretien de cette nouvelle machine. Un retour aux sources avec des composants fiables et robustes s’imposait.

Les qualités d’un gravel nommé Grail

Parmi les qualités attendues quand il s’agit d’un gravel, on retrouve le confort et la polyvalence. Pour la polyvalence c’est réussi ! Quelque soit le terrain rencontré le Grail AL assure. Vis à vis du confort je suis un peu plus réservé. Le poste de pilotage pas encore optimisé ajouté à des pneus trop gonflés ont eu raison de mes premières sorties.

Poste de pilotage

Un poste de pilotage sobre, efficace mais qu’on aurait voulu axé Gravel !

A la différence de son ainé le Grail CF, dans la version aluminium, le Grail adopte un poste de pilotage sobre mais néanmoins efficace. Potence V13 sur lequel est installé un cintre HB 0050 en aluminium
Pour le confort, Canyon a opté pour une guidoline Canyon Ergo Speed Gel.

Sur le papier, la marque propose des composants qui justifient tout juste l’appellation gravel. Le cintre se contente de mensurations légèrement modifiées pour s’éloigner des standards de la route. Pour la potence on reste dans du très classique avec un angle de 6°.

Enfin, malgré un effort consenti sur le confort de la guidoline, on est loin de la qualité attendue. L’adhérence et l’absorption des chocs sont

Comportement

Le Grail Al est très agréable à piloter.

Dès que le chemin se fait gravel, il donne tout son potentiel. Dans les zones les plus cassantes, les 40 mm des Schwalbe G-One Bite font merveille en absorbant une partie des aspérités du terrain.

Il faut néanmoins se réserver un temps de découverte. La fourche carbone réserve de bonnes surprises en nous apportant un pilotage incisif et précis. Les roues en 700 garantiront quant à elles un rendement du tonnerre tant que vous ne ne pratiquerez pas de la descente.

Dans les descentes ça peut secouer beaucoup si l’on ne prend pas soin de ses trajectoires.

La géométrie du Grail AL

En gavel, la géométrie est essentielle !
Avec son angle de direction de 72,25°, mon gravel se veut plus raide que la majorité des modèles disponibles sur le marché. Néanmoins, il demeure confortable.
Son empattement de 1035 mm lui confère une stabilité certaine dans les conditions les plus difficiles mais aussi lorsque l’on pratique le bikepacking.

Avec une potence courte, le pilotage est précis et directif.
Le Grail dispose ainsi d’une superbe agilité dans les zones sinueuses.

Le long tube supérieur contribue ,là aussi, à apporter un réel confort sur les portions de route.
Dans mon cas en vélotaf, c’est le pied ! Le Grail me permet d’assurer sur de longues sections bitumées et bien lisses.

La transmission SRAM Rival

Equipé en série d’une cassette 11 vitesses en 10-42 et d’un plateau en 42 dents, on reste très à l’aise sur à peu près tous les parcours.
Sur route et pistes c’est suffisant. Par contre, ce sera peut-être un peu court en montagne.

Les manivelles du pédalier SRAM Rival 1 42T, apportent une rigidité tout à fait suffisante.
Le passage des vitsses sur le dérailleur Rival 1 SGS s’effectue en toute aisance.

Freinage

Les premiers coups de frein se font en douceur. C’est très progressif, et malgré tout, en cas d’urgence, les freins assurent et permettent de s’arrêter dans de bonnes conditions. Les disques en 160 mm peuvent cependant vite monter en température. Attention à la perte d’efficacité sur de longues descentes !

Train roulant

C’est l’une des forces de ce Grail. Dès les premiers tours de roue on se sent en confiance. Les jantes DT Swiss apportent rigidité, légèreté et, grâce, aux pneus en 40 mm un réel confort.

Les relances sont franches en toutes circonstances. Que ce soit sur bitume ou sur piste, on se surprend à partir en danseuse dès que le chrono l’exige ! On reste sur la réserve en début de test mais très vite on retrouve les habitudes du VTT.

Les pneus Schwalbe G-One Bite en 40 mm sont l’atout fort de ce montage. Ça accroche quelque soit l’angle, la vitesse ou le terrain. Dans la boue, sur le bitume ces pneus excellent et peut être trop dans certaines circonstances !
En effet, sur du bitume et dans un col, le profil et l’accroche des G-One Bite pourront vite vous handicaper.

Et le confort du Grail AL ?

C’est un aspect plutôt bien travaillé par Canyon. Une fois que vous aurez trouvé la bonne pression de vos pneumatiques, le rôle du couple tige de selle et selle sera essentiel.

Dans cette optique, deux choix ont été opérés.

  • Tout d’abord opter pour une tige de selle carbone VCLS CF qui absorbe les petits chocs et les gros impacts de façon significative,
  • Ensuite la selle (édition spéciale de la X3 de Selle Italia) conjugue légèreté, efficacité et poids.

Et concernant l’esthétique ?

Très proche du Triban 100 de Decathlon, le Grail AL se distingue cependant sur quelques points. Si le cadre reste gris et la fourche noire, on notera des tubes plus travaillés pour le tube de selle et l’oblique. Ailleurs, l’apparition de disques et de flancs beige sur les Schwable G One apporteront le côté résolument sportif du Grail face au triban.

Enfin, les soudures polies sur le Grail finiront d’apporter la touche esthétique qui va bien.

Quelles améliorations envisagées ?

Malgré son excellence, la partie pneumatique ne colle pas à l’intégralité de mon programme. J’ai donc prévu de remplacer les Schwable G One par des Hutchinson. Les parties très roulantes de mes déplacements en vélotaf pourraient y gagner.

Même s’il est orienté gravel, le cintre maison n’apporte pas suffisamment de confort.

Toujours dans l’optique de gagner en confort, je prévoir de :

  • changer la selle Italia X3 et je lui ai déjà prévu sa remplaçante. La Brookse C13 me fait de l’œil depuis un moment déjà !
  • remplacer le ruban de cintre par un montage qui superposera deux couches de guidolines.

Enfin, pour prévenir un éventuel vol des roues dans le parking du taf, j’envisage de compléter le tout par un kit Hexlox pour les axes de roues.

J’ai aimé :
  • Le niveau de prix
  • La sobriété de l’ensemble
  • Le niveau d’équipement
  • Le passage interne des cables
  • La fourche carbone
  • La tige de selle carbone
Je n’ai pas aimé :
  • Le poste de pilotage perfectible
  • Manque un troisième emplacement pour un porte bidon
  • L’absence de dispositif de fixation sur la fourche
  • L’absence de possibilité de personnalisation
  • Le niveau d’équipement

Mon essai du Grail AL

Equipement - 8.5
Rendement - 8
Poids - 8
Géométrie - 7
Vivacité - 6.5
Stabilité - 6.5
Confort - 5.5
Poste de pilotage - 2.5

6.6

Coup de coeur assuré !

Un gravel ludique, super équipé et très à l'aise quelque soit le terrain envisagé ! Son prix abordable ne doit pas vous faire perdre de vue les délais de livraison qui peuvent être long (4 mois dans mon cas).

En savoir plus
User Rating: Be the first one !
Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page