Musique

Sous influences

La France vit actuellement sous l’influence du Rugby et de son équipe nationale si j’en crois le JT de 20 heures de TF1.
Bien entendu, elle vibre aussi selon les humeurs et ballades aux quatre coins du monde et des banlieus de son gouvernement…
C’est un fait, alors plutôt que de vous parler de rugby, comme dans mes deux préccédents posts, j’ai choisi de vous parler d’un film qui m’a particulièrement marqué.

Ne vous inquiétez pas, si j’aborde le cinéma, la musique n’est jamais très loin.
Sorti en 1999, Ghost Dog est un film que je qualifierais de contemplatif.
Le spectateur s’installe dans le récit et n’en sort plus. Du moins c’est mon cas à chaque fois.
C’est un peu comme plonger dans « La ligne rouge » ou « Le nouveau monde ».

Donc, Ghost Dog, est un film contemplatif mais aussi sous influences et qui se permet de prendre les références du genre à contre courant.
Ici le samourai tue sur commande et se trouve être interprété par Forest Whitaker.
La mafia est vieille, moribonde mais s’étripe toujours à coups de querelles intestinales.
Et enfin, la bande son du film est composée par RZA de Wu Tang Clan.

Du côté des influences, les ressemblances sont troublantes avec le « Samouraï » de Jean-Pierre Melville.
L’entrée en matière du film et les techniques de vol utilisées par le héros. Ou encore le rôle des volatils dans la vie des héros.
Ensuite, il y a cette scène dans laquelle Ghost Dog fait la connaissance de Pearline qui ne va pas sans me rappeler le « Léon » de Besson sorti en 1995.

Voilà pour résumer les aspects « Influences » et « Contre courant » du film.

Pour ce qui est de l’aspect contemplatif, le calme olympien du samouraï dans un monde hostile n’y est sans doute pas pour rien.
Certaines situations sont déroutantes, comme un patron de la mafia dansant dans sa salle de bain sur du Public Enemy ou encore ce duel final digne d’un western.

Le mieux reste sans doute de courir le louer ou mieux de l’acheter. Et je n’ai pas pu résister à l’envie de vous laisser une petite séquence du film. Celle ou Ghost Dog rencontre la jeune Pearline.
Et pour conclure, vous pouvez également vous rendre sur les sites suivants pour parcourir les critiques et décorticages du film :

3 commentaires

  1. J’avais vu ghost dog lors de sa sortie et j’avais trouvé l’interprêtation de forest withalker sublime ; j’ai aussi le cd de la bande originale. Tu as raison pour les ressemblances avec certains autres films tels léon ou le samourai. On se retrouve à apprécier ces personnages, comme le personnage de léon, car au delà de leur job ou business, ils restent avant tout des êtres humains avec leurs fêlures et leurs souffrances. Les enfants ont cette faculté de faire tomber le masque que tant de gens adultes ont créé pour se protéger. à bientot ..

  2. Un Forest withalker qui joue juste dans ce rôle je trouve.
    Coté son, je crois qu’il existe deux versions de la bande originale.
    Une version Wu Tang et l’autre qui est la véritable bande son.
    A vérifier cependant !

  3. Du coup, j’ai ré-écouté le cd !! bon il se trouve maintenant dans ma voiture, la pochette est bleue (photo de forest avec capuche), je ne pense pas que ce soit la version wu tang mais plutot la bande originale, je l’avais achetée immédiatement après la sortie en salle du film. Je vais mater de plus près !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page