EssaisMatériel

Test du penu Schwalbe HANS DAMPF

Après avoir testé un montage à base de Schwalbe Nobby Nic monté à l’arrière et d’un Schwalbe Rocket Ron à l’avant, j’étais à la recherche d’un montage moins light et plus agressif.
J’ai opté pour une paire de pneus Schwalbe HANS DAMPF.
Mon nouveau montage est prévu pour être monté sur mon Nomad avec des chambres dans un premier temps avant de passer assez rapidement en tubeless.
Pour ce faire, j’ai retenu les pneus suivants :

  • Schwalble Hans Dampf Trail Star Snake Skin Tubeless Ready 26×2.35 à l’avant
  • Schwalble Hans Dampf Pace Star Snake Skin Tubeless Ready 26×2.35 à l’arrière

Comme indiqué plus haut, le gain de poids ne figurait pas au cahier des charges. Le poids du pneu avant est de 765 grammes et de 1015 grammes à l’arrière (sources Schwalbe).
L’objectif est de disposer d’un train roulant adapté à toutes les circonstances et à toutes les météos.

Rendement et accroche:

En l’espace de quelques mois, les pneus auront connus en quantité impressionnante de terrains et de conditions climatiques. Le test a débuté à la fois du mois de mars. A cette époque les singles ont encore trempés ou au mieux humides. Dans ces conditions et même sur des terrains boueux, les Hans Dampf conservent un excellent rendement.

Dans plusieurs centimètres de boue, l’arrière accroche tant que la pente n’est pas trop importante. Dans certains raidillons, le pneu peut cependant décrocher.
De manière générale, le Hans Dampf ne craint pas la boue. On peut le vérifier en prenant de la vitesse dans la boue. On est surpris de trouver un pneu capable de virer, d’accrocher et de freiner en toute sécurité.
Pour ce qui est du débourrage, l’espacement des crampons est efficace. Sans être exceptionnel, la boue ne reste pas longtemps coincée.

Sur sol sec, là aussi on est face à une gomme efficace. Certes avec des crampons élevés et une section en 2.35 on est loin d’être équipé d’un modèle taillé pour le XC. Néanmoins ça roule !

On a toutefois observé un phénomène de rebond et ce malgré des gonflages à différentes pressions. Quand le terrain devient cassant cela peut vite devenir gênant et il faudra trouver la bonne pression à l’avant et à l’arrière.

Grip et freinage

Il n’est pas rare de devoir freiner fort en VTT. Dans ce cas, vous pourrez compter sur le Hans Dampf. Gardez à l’esprit qu’il s’agit d’une gomme tendre et donc fragile dans ce type de situation.

Concernant l’aspect grip, on a le droit à des pneus tout à fait satisfaisants. Quelques soit la surface, roche ou racine humide, boue lourde, ornières ou sol meuble le Hans Dampf conserve un grip au delà de la moyenne.

Prise d’angle

C’est un aspect à ne pas négliger sur des épreuves all mountain ou enduro. Ici on est une fois encore très satisfaits.
Le comportement reste à la hauteur de nos exigences. Les virages relevés sont avalés sans la moindre perte d’adhérence.
On peut enchaîner les virolos sans craindre le dérapage ou la perte d’adhérence à l’avant.

Durée de vie :

Comme souvent chez Schwalbe, la durée de vie des pneumatiques reste un problème récurrent. Le Hans Dampf n’échappe pas à cette règle et même avec une carcasse en 67 TPI l’usure est visible.
En roulant en chambre à air, les risques de crevaison restent importants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page